Au banc d'essai: les serviettes sanitaires lavables

Crédit: Bummis/Facebook

J’ai commencé mes règles hier. Avec quelques trois jours de retard dans mon cycle, des mégas crampes au ventre et le teint verdâtre, j’avais envie de vous partager mon enthousiasme face à mes nouvelles serviettes. Depuis mon deuxième accouchement, je n’arrive plus à me mettre de tampons. Je me sens hyper inconfortable quand j’en porte un. J’avais comme option d’essayer la Diva Cup jusqu’à ce que je tombe par hasard sur des serviettes hygiéniques lavables.

C’était lors d’une foire de la maternité que je me suis procuré pour la première fois ces serviettes encore bien taboues. Quand j’en parle autour de moi, #lesgens font souvent une face de dégout. Ewww, du sang de menstruations. Du caca d’enfant dans des couches lavables c’est cute et éthique mais des pertes sanguines provenant du vagin, mon doux que c’est abominable.

Honnêtement, les opinions d’autrui face à la gestion sanitaire de mes menstruations ne me dérangent pas du tout. Premièrement, je n’ai pas à dépenser tous les mois pour des paquets de serviettes. Même sans taxes, ça fait chier. Ensuite, le confort des lavables n’a rien à voir avec les autres. Je n’ai pas l’impression de porter une couche et les odeurs sont quasi absentes. Le sang est très bien absorbé et la serviette reste bien en place ce qui évite les dégâts. Une fois lavées, elles restent légèrement tachées d’une couleur brune mais on s’en fout parce que ça s’en va dans mes bobettes de toute manière.

Crédit: Bummis/Facebook

J’en ai de tous les formats en passant des protèges-dessous jusqu’aux extras longues de nuit. Je compte m’en procurai d’autres pour pouvoir en garder également à mon chalet. Je ne m’en passerais plus jamais. Quand je sens ma première crampette de menstruation, je file dans la salle de bain me chercher une serviette et hop, je suis prête pour entamer une autre merveilleuse semaine (not) menstruée.

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :