Les grands oubliés de la rentrée; de tout coeur avec mes collègues des écoles spécialisées

Nous étions supposés retourner en classes dès demain mais disons que les plans ont légèrement changés dans les dernières semaines. Je viens justement de m’asseoir dans mon divan pour finaliser le plan de match pour notre rentrée virtuelle demain matin et je tente de ne pas trop angoisser (lol). Malgré ce casse-tête – à noter que déteste les puzzles – je prends un moment ce soir pour envoyer une grande dose de courage à toutes mes collègues qui travaillent dans nos écoles spécialisées dont mes amies de mon ancien de milieu de travail, l’école Jean-Piaget de Laval.

Pourquoi je pense autant à elles ce soir, parce que malgré les fermetures des écoles en raison de la situation actuelle, le personnel des écoles spécialisées devront quant à elles, rentrer au boulot demain matin et retrouver ces chers élèves que nous aimons profondément mais dans quelles conditions? Le Courrier Laval a notamment sorti un billet juste avant les fêtes qui traite du sujet mais pour avoir eu un pied dedans, il y a de grandes inconhérences qui soulèvent de nombreux questionnements autant chez le personnel enseignant que les éducatrices spécialisées et des préposées aux élèves handicapés. Comme bon nombre d’établissements scolaires québécois, les écoles spécialisées n’ont pas fait exception à la règle; les éclosions dans les classes, la pénurie de personnel et l’épuisement de ce dernier.

Pas spécialisées pour rien

Ces milieux encore trop méconnus du grand public, tombent souvent entre deux craques et demeurent les grands oubliés lors des différentes allocutions de nos dirigeants. Les inquiétudes qui planent à quelques heures du retour en classe sont légitimes car il ne faut pas oublier que ces écoles accueillent des enfants et des adultes vivant avec de nombreux défis autant intellectuels que physiques ce qui rend impossible la distanciation physique et la protection optimale des membres du personnel en plus d’augmenter le risque de contamination pour ces élèves qui ne peuvent porter adéquatement le masque. Nous avons eu comme information que le port du masque N95 devrait être privilégié, il n’y a rien dans les cartes qui présage l’arrivée imminente de ce dernier pour le personnel en milieu scolaire.

Les CHSLD ont refermé leurs portes aux visiteurs pour éviter la contamination des plus vulnérables mais il ne faut pas oublier que plusieurs élèves fréquentant ces écoles spécialisées habitent dans des foyers de groupe, partagent le transport scolaire avec d’autres ce qui augmente considérablement les risques de contagion autant pour les enfants que l’ensemble de l’école-équipe. Je comprends totalement les inquiétudes de mes collègues qui se demandent, en cette veille de rentrée, comment elles feront pour y arriver sans protection ou mesures supplémentaires pour les protéger.

Il faudrait revoir comment on s’occupe de nos écoles spécialisées qui sont, pour le moment, considérées comme des services de garde d’urgence au lieu de milieux où s’entrecroisent stimulation et enseignement, soins et accompagnement.

Courage aux familles aussi.

Document pertinent à consulter:

https://cdn-contenu.quebec.ca/cdn-contenu/adm/min/education/publications-adm/covid-19/consignes-scolaire.pdf?1639771591

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site Web propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :