Hommage aux techniciennes en éducation spécialisée

En cette période remplie d’incertitudes, de négociations et de fatigue, je voulais prendre un moment pour rendre hommage à ces travailleuses de première ligne trop souvent oubliées. Je fêterai sous peu mon 12ème anniversaire dans le métier et je dois vous avouer que je suis retombée en amour avec ce dernier dans les derniers mois. Comme plusieurs, la réalité de la pandémie m’a forcée à sortir de ma zone de confort, à explorer de nouvelles avenues et à me redécouvrir comme intervenante.

Notre métier au-delà des dangers

Je vous ai déjà partagé un billet sur les différents enjeux de notre métier autant physiques que psychologiques et malgré tous les dangers qui nous guettent au quotidien, je ne pourrais aimer plus mon métier. On sous-estime souvent notre formation et nos compétences du moins, c’est ce que j’ai remarqué après des années dans le milieu scolaire. On connaît mal notre rôle, on devient rapidement des gestionnaires de chicanes de cour d’école, des préposées aux photocopies et nous sommes chanceuses si nous sommes invitées aux rencontres pour les plans d’intervention, documents importants pour lesquels nous sommes formées. Comment pouvons-nous faire pour que la société puisse reconnaître que nous, éducatrices et intervenantes, tenons l’école à bout de bras. Au moment où j’écris ces quelques mots, on nous annonce que la journée de grève du personnel de soutien prévue le 4 mai prochain, sera remplacée par une journée pédagogique pour quelques Centres de services scolaire. L’ironie de la chose me donne des brûlements d’estomac. Réalisons-nous enfin collectivement que nous méritons de meilleures conditions de travail, un meilleur salaire et surtout, une plus grande reconnaissance.

Well Done Bravo GIF by Friends - Find & Share on GIPHY

Nous sommes partout; les milieux scolaires, communautaires, les hôpitaux, les RPA, les CHSLD, les CRDI, les Centres Jeunesse et j’en passe. Nous sommes des femmes de coeur, empathiques et passionnées et c’est à cause de ces mêmes qualités que nous avons enduré durant de trop nombreuses années des conditions qui sont bien loin d’être à la hauteur de notre dévouement et de notre travail. Pour vous donner une idée, j’ai commencé ma carrière comme intervenante dans le milieu communautaire, job stimulante qui m’a tellement appris mais qui me payait 10,20$ de l’heure, sans assurance ni horaire stable et où il était devenu banal de se faire bardasser. J’ai ensuite migré vers le milieu de l’éducation pour de meilleures conditions certes mais disons que les échelons ont été longs à gravir. Je me rappelle encore à quel point j’étais excitée d’avoir mon premier contrat…de 18 heures par semaine. Je devais certes combler avec des surveillances de dîner, des remplacements au service de garde et de l’aide aux devoirs. Nous avons ensuite été dérobées de nos maigres tâches en 2015 alors que nous l’austérité s’est acharnée sur nous. Je nous vois encore en panique lors de la séance d’affectation à tenter de garder notre ancienneté en choisissant une tâche de 5 heures comme préposée aux élèves handicapées. Non seulement nous avons dû prendre des postes à d’autres mais nous avons également passé des années à devoir postuler pour des emplois pour lesquels nous n’avons pas été formées.

https://www.facebook.com/sless.csq

Je voulais vous rendre hommage aujourd’hui, chères collègues et amies, parce qu’on ne le scande pas assez que vous êtes nécessaires pour le bon fonctionnement de notre société. Nous sommes là, de corps et de coeur, donnons beaucoup de notre temps, travaillons jour et nuit pour les autres au point de nous oublier. Je fais partie de celles qui sont encore passionnées et stimulées par tous les défis qui me sont présentés. Je lis tout ce que je peux, je ne cesse de me former et je mets sur pied des projets dans l’espoir d’éventuellement changer les choses. J’avais perdu cette fougue durant de nombreuses années – on me l’a enlevée devrais-je dire – mais je l’ai maintenant retrouvée et je ferai tout en mon possible pour ne plus la laisser s’évader.

Pour lire d’autres billets sur les éducatrices spécialisées:

Vacances ou mise à pied? N’en soyez pas si jaloux.

Éducatrice spécialisée: les risques du métier

Balado Jouer dans’ Garnotte:

Www.instagram.com/jouerdansgarnotte

Balado Mélanie Consulte: https://www.facebook.com/projethumaindemelanieghanime

À noter que le féminin est utilisé pour alléger le texte

Abonnez-vous à Ma banlieue sur Instagram : http://www.instagram.com/ma_banlieue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :