Ça fêtera à Santa Teresa

En 2021, pas mal tout ce qui peut être qualifié de festival dans la région de Montréal a été repoussé ou carrément annulé: Osheaga, Île Soniq, Lasso Montréal, Francos, Festival de Jazz… On peut même ajouter le Grand Prix de F1 à la liste de ces évènements qui n’auront pas lieu comme à l’habitude.

Heureusement, le festival Santa Teresa connaitra bel et bien une quatrième édition!

Afin de respecter les règles sanitaires en vigueur, les « sacrés shows », comme les organisateurs les ont nommés, auront lieu à l’intérieur seulement, à l’église Sainte-Thérèse-d’Avila, et commenceront à 18h. Les places sont très limitées, donc les billets s’envolent très, très vite! D’ailleurs, au moment d’écrire ces lignes, la soirée du 19 mai, avec The Franklin Electric et Dylan Phillips, affichait déjà complet.

La programmation reflète bien l’esprit du festival avec une diversité de genres, allant de l’instrumental (Flore Laurentienne), à l’électro (Ouri), en passant par la pop (Laurence Anne). J’adore que les soirées du vendredi, du samedi et du dimanche présentent des artistes 100% féminines. Encore une fois, Teresa ne me déçoit pas pour ses choix judicieux qui invitent aux découvertes.

La force des petits joueurs

J’ai lu un texte d’opinion de Julie Bélanger sur Facebook quelques jours avant que celui-ci soit publié dans La Presse. L’auteure, qui travail dans l’évènementiel depuis de nombreuses années, mettait des mots sur un phénomène que je ressentais, soit que les plus petits évènements nichés prennent tranquillement le dessus sur les gros joueurs. Dans la dernière décennie, je dois dire que je courais des festivals du style de Osheaga pour les gros noms qu’ils attiraient. Cependant, j’ai appris à apprécier les petits concerts où on a l’impression de vivre un moment magique. En fait, je l’ai réalisé quand j’ai assisté à la communion entre Feist, La Force, Safia Nolin et le public à l’église Sainte-Thérèse-d’Avila en mai 2018. C’est là la qualité des festivals de région, comme Santa Teresa ou Diapason.

Photo: Wendy Wei, Pexels

Fêter style COVID

Depuis le début de la pandémie, les grands évènements rassembleurs n’ont pas eu lieu et manquent à plusieurs, moi incluse. Quelques expériences ont été tentées afin de connaitre le risque réel de propagation et les mesures de prévention qui fonctionnent. De plus, puisqu’il est démontré que la contamination est beaucoup diminuée à l’extérieur, j’ose rêver à des spectacles en plein air auxquels assister en toute sécurité. Chose certaine, connaitre un bain de foule pour la première fois après des mois de confinement provoquera une émotion quelque part entre le frisson d’excitation et l’angoisse profonde. J’ai hâte de le vivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :