Chères préposées, vous méritez beaucoup plus que ce qu’on vous offre

Rien ne va plus dans les CHSLD du Québec. Qu’ils soient publics ou privés, nos aînés y goûtent. Le virus s’est frayé un chemin jusqu’à ceux qui ont pavé notre route pour les précipiter vers une mort quasi assurée. Alors que la province au grand complet est sur pause depuis déjà un peu plus d’un mois, les préposées aux bénéficiaires sont débordées. Leur charge de travail était déjà démesurée et voilà qu’on leur rajoute des heures et des tâches pour un bonus de 4 maigres dollars de l’heure.

Comment pouvons-nous enseigner à nos enfants qu’il n’y a pas de sot métier alors que la société et le gouvernement nous démontrent tout le contraire. En ce moment, ce sont sur les épaules de ces professionnels, trop longtemps balayés de côté, que la santé de nos aînés repose. On le sent dans le ton de certains qui s’y réfèrent, on le sent dans le taux horaire et on le sent dans l’injustice face aux autres domaines de la santé. Cette hiérarchie injustifiée me pue au nez. Tout le monde est essentiel et mérite d’être reconnu que vous soyez médecin de famille, infirmière clinicienne et préposée aux bénéficiaires sans qui le système de santé s’écroulerait dans le temps de le dire (voir situation actuelle). Notre premier ministre ne cesse de répéter qu’il manque de personnel, que le taux d’absentéisme est en hausse et que les formations sont vides. Une question de circonstance? Je ne crois pas. Tout comme en éducation, le système était malade bien avant la crise de la COVID-19 et il est important de se le rappeler. La pandémie a seulement fait en sorte que notre gouvernement s’en rende compte sous les regards inquiets de l’ensemble de sa population.

Chères préposées, je tenais à vous remercier pour le coeur que vous mettez dans votre travail. Je ne peux m’imaginer le stress et la pression que vous vivez en ce moment alors que votre métier est scruté à la loupe et sur les lèvres de tous nos dirigeants. Je ne peux m’imaginer ce que c’est que de risquer sa vie pour aller travailler et de se faire offrir une bonification salariale à la limite de l’insulte alors que d’autres auront des primes de ci et des primes de ça. Je salue votre dévouement, vous remercie au nom de tous nos aînés et je souhaite de tout coeur que votre salaire sera revu dans un futur rapproché et que vous serez ENFIN reconnues pour le travail colossal que vous faites.

MERCI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :