Mon ami Walid se taille une place parmi les grandes œuvres cinématographique du Québec

Je ne m’attendais à rien. Les critiques étaient favorables mais je voulais le voir pour le croire.

Quel chef-d’oeuvre!

Je suis bouche-bée. 1h30 d’émotions. Enfin un film québécois accessible et vrai.

Adid Alkhalidey et Julien Lacroix ont crée un film qui fera définitivement partie des grandes oeuvres cinématographique du Québec aux côtés de Monsieur Lazare et Crazy. J’en aurais pris plus. J’ai habituellement beaucoup de difficulté à rester concentrée sur un film. Je perds facilement l’intérêt et le focus. Pas cette fois-ci. J’étais captivée par le talent des acteurs, par l’histoire et par son sujet. Je ne vais rien vous dire car c’est une oeuvre que vous devez accueillir avec votre coeur et toute l’ouverture du monde. On est loin des mélodrames québécois ou du cinéma d’auteur que je ne comprends jamais. J’ai ri, mais ri à en pleurer. J’ai aussi senti quelques larmes monter, que j’ai su retenir par peur d’inonder la salle.

Ce film, auto-financé par les deux humoristes de l’heure, a coûté 150 000$ au total. Les films coûtent en moyenne entre 1 et 8 millions à produire au Québec. C’est questionnant non? Je n’ai jamais été aussi touchée et flabergastée par un long métrage québécois auparavant. On chiale souvent que les humoristes sont partout en ce moment mais des gens avec autant de talent, on les veut partout! Le casting a été choisi avec brio, les plans sont uniques et la musique du film rend justice au jeu des acteurs. Mon ami Walid, qui a été produit avec les moyens du bord, représente non-seulement la créativité sans borne de la relève québécoise mais aussi un tournant majeur de la façon dont nous pouvons livrer des messages puissants sans artifices ni budget astronomique. C’est tellement inspirant.

Chapeau et merci Adib et Julien, vous êtes brillants et vous pavez le chemin pour d’autres créateurs et créatrices du Québec.

Je demande donc aux dirigeants des cinémas Guzzo et Colossus Laval de permettre la diffusion du film Mon ami Walid dans leurs salles respectives. La culture québécoise devrait être accessible à tous et à toutes et c’est notre responsabilité d’assurer des lieux de diffusion de ces oeuvres au grand public.

* Merci à tous les donateurs qui ont pu rendre ce film possible et merci à l’équipe de Co-motion et à la Salle André-Mathieu d’avoir organisé une aussi belle soirée de projection.

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :