Les chefs de Laval ont définitivement la cote!

Si on m’avait dit qu’un jour je serais en tournée de presse comme blogueuse culinaire, je ne l’aurais pas cru. Il n’y a pas si longtemps que la nourriture était ma plus grande rivale et source de stress. Atteinte de la Maladie de Crohn, j’évitais les foules et les restaurants et me voilà aujourd’hui en train d’écrire un article sur les meilleurs chefs de Laval qui m’ont gâtée de leurs meilleures créations culinaires. Je peux vous assurer que chacune des bouchées a été accueillie avec une très grande reconnaissance.

Pour en revenir à nos moutons, je suis tellement fière de ma ville et de ses artistes culinaires. Je dois tout d’abord saluer Gabrielle Dougnon, chef et propriétaire de l’Antre-Nous crêperie bistro. J’y allais alors que le resto était situé dans le vieux Ste-Dorothée et je continue à le côtoyer maintenant que sa superficie a doublé dans le Méga-Centre Notre-Dame. Ce n’est pas compliqué, je suggère FORTEMENT ce resto à tout le monde que je croise. J’y vais pour ses plus-que-délicieux déjeuners mais aussi pour les soirées de tartares à volonté. J’admire le travail de Gabrielle qui mène une barque devenue paquebot. Sa vision, son ambition et sa détermination font d’elle une des meilleures cheffes de la ville!

Crédit: Facebook/antrenouscreperiebretonne

J’aimerais maintenant vous parler du secret le mieux gardé de Laval: La Piazza de l’hôtel Sheraton. J’ai eu l’honneur d’y passer la nuit en famille et ce fût un très beau moment avec les miens. En plus d’avoir séjourné dans une de leurs luxueuses suites, nous avons pu souper et bruncher au restaurant de l’hôtel. Le buffet du samedi déborde d’aliments frais en plus d’un bar à pâtes et d’un choix de plat servi à la table. Celui du dimanche est titanesque. La sélection déborde jusque dans le lobby. On y retrouve des omelettes, des viandes, des salades, des viennoiseries, des charcuteries sans parler du bar à desserts et la world famous fontaine de chocolat. Je n’avais honnêtement jamais pensé manger dans un hôtel et quelle erreur ai-je pu faire durant toutes ces années.

Les deux fois où j’y suis allée, c’était salle comble. Les gens y étaient pour luncher en famille autant que pour célébrer un 50ème anniversaire de mariage. Les grands groupes y sont les bienvenus et le menu est entièrement adapté selon les besoins des clients qu’il soit végétarien, végétalien, menu sans gluten ou en fonction d’une allergie alimentaire. Je ne me suis aucunement sentie restreinte dans mes choix de repas, moi qui ne mange pas de viande. J’ai terminé mon repas en me déboutonnant le pantalon autant que les carnivores qui m’entouraient. C’est bon signe!

Ça aura pris deux visites au restaurant Les Enfants Terribles du Centropolis pour me séduire. J’avoue ne pas avoir tant trippé lors de ma première visite mais ils ont su clairement me faire changer d’avis alors que j’y mettais les pieds pour la deuxième fois. J’ai non-seulement été conquise par leur excellente gastronomie mais également par la convivialité de l’espace et de l’équipe. Assise au bar, je me sentais chez nous.

Ayant précisé mon régime végétarien, le chef Simon Laborde a su adapter avec brio la majorité de ses plats afin que je puisse les déguster avec mes collègues blogueurs. Quelle belle attention et délicatesse envers ce choix de vie qui m’appartient. Je le mentionne car il n’est pas rare que je me fasse questionner par des restaurateurs sur un ton moqueur et un brin condescendant. Bref, j’ai eu un IMMENSE coup de coeur pour les carottes grillées nappées de lebné aux herbes. Ce qui peut sembler si simple est bien souvent le plus délectable en bouche. Mes papilles ont également été conquises par les bouchées d’endives, de fromage bleu et de pomme-grenade ainsi que les croquettes de Mac N’ Cheese trempées légèrement dans une mayo épicée maison. Les dents qui passent à travers la mince couche de Panko pour faire place à une explosion fromagée est une des expériences culinaires les plus extraordinaires que j’ai vécue. On dit que jamais deux sans trois ce qui met la barre très haute pour ma prochaine visite au restaurant Les Enfants Terribles de Laval situé en plein coeur du Centropolis.

Après des années à passer devant la mythique bâtisse abritant le resto-auberge Les Menus-Plaisirs, j’y ai finalement mis pieds. Les planchers craquent, les boiseries d’origine racontent leur histoire et l’odeur du bois nous rappelle des soirées dans le Nord. Quel voyage dans le temps! Comme vous le savez, je suis très fière de ma ville. J’y ai habitée toute ma vie. De visiter ce lieu patrimonial m’a carrément donné le frisson. Le propriétaire Robert Décary, nous a donnés une visite guidée d’une durée d’un peu plus d’une heure dans la bâtisse qu’il a acquise il y a quelques décennies. Je me suis plongée dans l’histoire de ma ville et en suis ressortie impressionnée et ébahie par toutes les anecdotes liées à son passé.

Après plusieurs années avec le même chef, ce dernier a cédé sa place de choix à un jeune chef fort prometteur, Dany Fournier, qui a su rendre mon entrée de tofu sexy! Il faut le faire quand même. Je ne suis pas une grande adepte de gastronomie du terroir mais j’y retournerai assurément pour profiter de l’immense et magnifique terrasse lors de la prochaine estivale. Les plats qui étaient servis à mes camarades non-végétariens étaient esthétiquement parfaits. L’attention qui leur a été apportés amenait une touche artistique moderne à une cuisine plus traditionnelle.

Située dans le quartier du Vieux Sainte-Rose, le restaurant-auberge Les Menus-Plaisirs est définitivement un must à visiter au moins une fois lors de votre passage à Laval. Sa cave à vin de plus de 4000 bouteilles, son histoire et son ambiance champêtre vous feront revisiter le Laval d’autrefois tout en dégustant une cuisine unique en son genre. Si vous écoutez attentivement, peut-être entendrez-vous les murs vous raconter quelques secrets!

Bon appétit!

Pour découvrir les 5 portraits de chefs dans leur intégralité, c’est ici:

Chef Simon Laborde : https://www.tourismelaval.com/fr/activites-incontournables/coups-de-coeur-lavallois/29/portrait-de-chefs-simon-laborde-du-restaurant-les-enfants-terribles

Chef Gabrielle Dougnon :

https://www.tourismelaval.com/fr/activites-incontournables/coups-de-coeur-lavallois/29/portrait-de-chefs-antre-nous-creperie-bretonne

Chef Éric Robidoux : https://www.tourismelaval.com/fr/activites-incontournables/coups-de-coeur-lavallois/29/portrait-de-chefs-eric-robidoux-du-sheraton-laval

Chef Richard Bastien : https://www.tourismelaval.com/fr/activites-incontournables/coups-de-coeur-lavallois/29/portrait-de-chefs-richard-bastien-du-restaurant-le-mitoyen

Chef Dany Fournier : https://www.tourismelaval.com/fr/activites-incontournables/coups-de-coeur-lavallois/29/portrait-de-chefs-dany-fournier-du-restaurant-les-menus-plaisirs

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :