Faire une épicerie sans dépasser son budget, pas toujours évident.

Mes visites régulières à l’épicerie me laissent toujours sans-mot (phénomène qui m’arrive rarement). Je ne peux que constater l’augmentation constante des prix. Je comprends que ces derniers suivent la fluctuation de notre économie et le phénomène de l’inflation mais 7$ pour une grappe de raisins sûrettes, come on!

Je prends le temps, à chaque semaine de consulter les circulaires et de créer un menu en fonction des spéciaux de la semaine. Je tente également d’acheter en double certains articles dont le prix est très avantageux comme le beurre d’arachide et les pâtes. Au début, les gens à qui j’en parlais me trouvaient excessive et gratteuse. Je me qualifierais plutôt d’économe en herbe. Pendant que le prix du panier augmente, nos salaires ne semblent malheureusement pas suivre cette même tendance.

Je fais partie de la classe moyenne. Je suis choyée de pouvoir faire une épicerie hebdomadairement, ce qui est loin d’être le cas de tous. C’est malheureux de constater que tout près de chez nous, des gens peinent à joindre les deux bouts. Je ne parle même pas d’une épicerie de foie gras et caviar, je parle de la base alimentaire sans fla-fla. Comment se fait-il que se nourrir est devenu un luxe?

Crédit: PIxabay/Elasticcomputefarm

Pour réussir à épargner le plus possible, je dois faire plus de 3 magasins par semaine. Par chance, ils sont tous à une distance raisonnable de mon domicile. Je constate que Maxi me permet de sauver pas mal de sous avec les cannages et les spéciaux hebdomadaires. Ensuite, je me procure tous mes fruits et légumes chez Adonis en plus des pains tranchés, pitas et fromages. J’achète la viande chez Métro tout dépendant du rabais de la semaine. Je tente de cuisiner le plus possible en évitant d’acheter des aliments surgelés qui augmentent considérablement le coût moyen du panier. Il m’arrive de cuisiner en double et de congeler les portions supplémentaires qui feront de bons soupers de dernière minute. Je congèle également la viande que j’achète en plus grande quantité lorsqu’elle est en spécial. Je n’ai pas de congélateur cube alors mon espace de congélation est plutôt restreint me je maximise tout l’espace que j’ai. Ouvrir à vos risques et périls hihi!

Je tente de passer tous les restants, de vider mon le congélo et d’être imaginative dans mes recettes pour réussir à créer des plats santés qui reviennent peu chers de la portion. J’aime particulièrement les livres de Cuisine futée, parents pressés ainsi que les livres de recettes pour enfants Mandoline de Nathalie Régimbald qui me donne également de très belles idées à faire avec ma plus vieille.

Rien ne vous empêche de doubler vos recettes et d’en partager avec vos proches. Parfois la vie peut-être difficile et un bon plat cuisiné avec amour peut aider à remonter le moral!

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :